Cette impressionnante installation, composée de lampes électriques et de vrais cyprès, "grandit" comme un écosystème vivant sur deux étages dans le foyer du siège de l'EnBW. La nature sous forme de cyprès et la technologie sous forme de lumières electriques sont combinées. Avec son "écosystème", l'artiste démontre la relation symbiotique entre les éléments naturels et artificiels. Car de même que les cyprès de cette installation ne peuvent pas pousser sans lumière artificielle, de même l'homme, la culture et la nature sont liés. "Eau de Karlsruhe" a fait partie de l'exposition "Zones critiques" du ZKM à Karlsruhe en 2020, qui traita de la situation critique de la terre de différentes manières et explora de nouvelles formes de coexistence.

Peter Weibel, directeur artistique et membre du conseil d'administration du ZKM daclara à propos de l’oeuvre de Fabien Léaustic: "Après la crise climatique, la crise du COVID-19 est un autre signal qui montre à quel point les conditions de vie sur la planète Terre sont devenues fragiles. Nous vivons sur et à partir d'une fine couche de la croûte terrestre, qui est transformée en une zone critique par l'intervention humaine. En tant que producteurs d'oxygène, les plantes et les arbres sont des acteurs importants au sein d'écosystèmes complexes. Dans "Eau de Karlsruhe", la nature (les arbres) et la culture (l'électricité) se combinent de manière symbiotique. EnBW avec sa politique d'avenir durable est le bon endroit pour une telle approche symbiotique".

Extrait du texte sur le site de l’entreprise EnBW.