Art et science territoires partagés

Fabien Léaustic, né en 1985, conjugue un double cursus et est diplômé d’une école d’ingénieur et de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Au fil de l’Histoire, des passerelles se sont créées entre art et sciences. Si leurs modes d’investigation diffèrent, leurs interrogations restent la même et il semble, aujourd’hui, que les sciences soient un nouveau territoire d’expression et de créativité pour les artistes d’art contemporain. Fabien Léaustic a créé un univers scientifique et artistique qui lui est singulier et propose de nouvelles formes de narration où se confondent expérience et poésie.
Il continue de puiser dans les sciences la matière première qu’il exprimera dans son écriture plastique, ainsi que la manière d’expérimenter. La genèse de son travail prend sa source dans l'invisible dans lequel nous vivons et il nous amène à ressentir des mondes insoupçonnés. Sa collaboration avec les chercheurs de différentes disciplines lui ont appris que l'idée d'avoir un but devient un frein. C’est sur le chemin de la recherche que l'on trouve des choses plus intéressantes que l'idée initiale. Le hasard et l'aléatoire sont plus riches que le but recherché, d’où le vagabondage de l’imagination et la notion de sérendipité.
Ces œuvres, par le biais de ses installations, vidéos, machines électroniques et optiques, donnent vie à des dispositifs hybridant création et recherche scientifique. Le plasticien met en place des collaborations transdisciplinaires avec les chercheurs pour associer compétences et sensibilités et créer ainsi réflexion solide et pensée créative. (...) La recherche suggère de nouvelles formes à l'art, les œuvres de Fabien Léaustic décloisonnent les disciplines et nous interpellent soit par la complexité de sa technique soit par leur traduction plastique. La puissance de la nature est pour lui une source de créativité et le plasticien cherche à l’égaler ou la surpasser dans ses recherches. En tant que révélateur, nous transfère dans une autre réalité, pour nous donner à voir une œuvre esthétique qui aiguise notre curiosité et qui se traduit par une narration poétique.

Texte de Véronique Terme, pour le catalogue de l'exposition "In Natura" organisée par ARTAIS au DOC à Paris (Septembre 2017)