Fabien a étudié les sciences, les mathématiques, la mécanique, la thermodynamique et dans sa conversion à la création artistique, il garde le ressort de création propre aux sciences, une façon particulière d’éclairer un pan du réel, d’en révéler la magie. Si tout dans la nature tend au désordre, pourquoi y aurait-il de l’ordre ? Jusqu’à Copernic on a cru que les planètes erraient dans le ciel, d’où leur nom d’astres errants, et les épicuriens en avaient trouvé la justification fabuleuse : parce qu’ils poursuivent les feux dans le ciel dont ils ont besoin pour se nourrir…
En inventant le dispositif “orbite 0.0” qui montre l’hésitation de l’astre, l’artiste produit la magie de la régularité et de cette mesure dans l’immensité de la démesure, et aussi l’énigme de cette puissance que les choses ont en réserve, et encore l’énigme du commencement qui n’en finit pas de recommencer, et puis encore bien d’autres questions pour nous insolubles, partagés entre le fini et l’infini… Toutes ces questions pour une merveilleuse trace de lumière bleue au ras du plancher.

Texte de Georges Quidet pour HCE Galerie