Fasciné par l’histoire de la science et des arts, Fabien Leaustic invente des machines et des concepts au bon souvenir de Vitruve et des cartographes du XVIIIe siècle. Ses instruments et ses robots rappellent ceux de Léonard de Vinci, ses cartes celles de Piri Reis, et son attrait pour la botanique la curiosité de Buffon, de Linné. Ingénieux et poétique, instinctif et réfléchi, Fabien Léaustic renouvelle le modèle de l’artiste classique de la Renaissance, qui se voulait à la fois homme de science et créateur d’art.

Texte: Emerige Mécénat - 2017