TECHNOLOGIE NUMÉRIQUE EXPÉRIMENTALE


Traduction du volume physique au volume virtuel


    La finesse du volume 3D résultant de la photogrammétrie dépend en grande partie du nombre d’images et de leur qualité. Pour capter de bonnes images des méduses ADN lors de l’avant-projet photographique, j’ai utilisé un appareil photo reflex avec un objectif spécifiquement conçu pour la prise de vue macro. Pour ne pas multiplier le nombre d’appareils et rester dans un coût de production raisonnable.
  La solution se trouve dans le dispositif de captation : seuls trois appareils sont nécessaires car en les plaçant sur un bras mobile, cela permettra de tourner à 360° autour de la méduse ADN. Il est ainsi possible d’obtenir trois films, qui une fois décomposés, donneront une grande quantité d’images à injecter dans le logiciel de photogrammétrie pour obtenir un volume de grande qualité.