Natural

2012
Impression N&B Jet d'encre de scanns de préservatif
50 x 50 cm
Série de 4 images chacune numérotées sur 5 exemplaires.

La série Natural tient son nom de la marque de préservatifs utilisé pour la réalisation de cette œuvre. Détournés, manipulés puis numérisés volontairement avec un scanner endommagé, les préservatifs prennent une nouvelle forme organique sous le prisme de l’imagerie médicale. Le préservatif, artificiel par essence, contraceptif masculin et dispositif de protection contre les maladies sexuellement transmissibles, est à la fois objet symbolique et marqueur relationnel.
En donnant la liberté à l’intelligence de la matière et son caractère aléatoire, Fabien Léaustic ouvre le champ des interprétations. Comme un trompe l’œil, la forme initiale du préservatif est effacée pour nous questionner sur la nature de ces images que l’artiste nous donne à voir.

Texte du collectif 404.
À première vue, cette série d’images en noir et blanc évoque des formes de l’ordre de l’organique, du vivant. On s’approche, l’image n’est pas nette, on cherche à faire le point comme dans l’oculaire d’un microscope. Mais l’image résiste, traversée par une lumière presque éblouissante, elle bouleverse nos repères communs de temps et d’espace, nous entraînant dans un univers de pure matière à la fois poétique et intrigante. Et la matière surprend lorsqu’on en découvre le processus de réalisation. Car l’objet utilisé est un préservatif, matière artificielle détournée et numérisée à l’aide d’un scanner endommagé. Cette confrontation questionne l’imaginaire collectif d’un objet singulier de l’intimité, dévoilé dans un rapport d’échelle inattendu. Dépossédé de son utilité préventive, sorti d’un contexte médical, l’objet s’extrait de toute considération de santé et laisse place à l’onirisme.

Texte d'Élodie Mereau pour l'exposition "Cellulissime"
à La Fabrikà (Besançon) en Janvier 2020