Ladrillera

2018
Vidéo 3'40''
Résidence à la Casa Proal

La matière brute et première inspire l’artiste. Cette terre massée, malaxée et retournée avec langueur est comme un antidote à l’agitation d’un Mexique pris régulièrement de tremblements. Les grincements qui accompagnent les révolutions de la noria rappellent ceux d'un bateau qui tangue et la terre parcourue de remous, un ralenti de mer houleuse se contorsionnant. Cette vidéo propage un sentiment de paix.

Texte de Michel Blancsubé pour la Casa Proal en 2018.
Fabien Léaustic rêve les métamorphoses de la matière, sa force plasmatrice, sa capacité à donner forme plus qu’à en épouser une. Le moment originel c’est la terre ; c’est elle d’où naissent les végétaux, elle qui conduit l’eau mais la détourne aussi, lui résiste, s’en imprègne, devient pâte ductile, glaise, limon. Le feu du four ou du soleil en fera une assise pour bâtir et pour détruire.  


Texte de Gilles A. Tiberghien pour la Casa Proal en 2018.





︎ Dispositif depuis lequel est captée la vidéo Ladrillera.
Photographie de Fabien Léaustic.