LE PROJET


Au travers de ce projet, amorcé au début de l’année 2019, j’aspire à positionner l’humain à égalité avec les autres membres de la grande famille du vivant mais aussi avec l’ensemble de son environnement.

Considérons un instant la représentation habituelle que nous nous faisons de la classification du vivant organique : la figure de l’arbre. Du point de vue scientifique, l’intérêt se porte bien souvent sur la cîme, à l’endroit où les différences se marquent, chaque feuille symbolisant une catégorie.

Je m’interroge ici sur son tronc, là où les origines se mêlent, où le commun peut encore apparaître, forçant sa considération. Le matériel génétique, sève élémentaire, est le médium qui me permet de concrétiser cette ambition, de formaliser ma pensée, de lier le vivant.

La technique d'extraction de l'ADN peut être appliquée de la même manière à tous les membres de la grande famille vivant. En précipitant le matériel génétique d’un répertoire diversifié d’espèces, je pourrai produire un nombre considérable de portraits sous forme de méduse ADN et ainsi les exploiter à l'aide des outils numériques.

Il me sera ainsi possible de réaliser une une nouvelle cartographie du vivant, comme une sorte de « data visualisation » de cette unicité dans laquelle nous pourrons enfin nous fondre sobrement.

Le projet rassemble des typologies de monstrations dans une réalité virtuelle et dans notre réalité physique. Ceci au travers de la création d’un environnement explorable en ligne et par la production de sculptures grâce au technologie de production industrielle à commande numérique.

Ernst Haeckel,
Arbre du vivant, classification (1866)

Caspar David Friedrich,
Voyageur contemplant une mer de nuages (1818)