Dispositif analogique
de révélation des flux

2013
Eau, lumiére et techniques mixtes
Machine: 200 x 65 x 65 cm, projection: variables.

Ce sont ces frétillements presque absents, de la famille des mirages, qui rendent l’air visible. Ce que l’on voit, c’est l’énergie, les flux qui transitent, qui dansent et qui s’échangent. Ici, l’eau chaude s’immisce dans l’eau froide. De leur confrontation jaillissent des formes révélées par la lumière. C’est pour rompre le caractère éphémère de ce phénomène physique et le manipuler comme source plastique que j’ai conçu ce “dispositif analogique de révélation des flux”. Comme dans nombre de mes projets, la lumière est une composante essentielle car elle devient un révélateur d’imperceptible.
Il s’agit ici de faire pénétrer de l’eau bouillante dans un bac d’eau réfrigérée. Totalement translucide, celui-ci est posé sur un rétroprojecteur qui projette son contenu. Les douze entrées (à raison de 3 par face du bac) transitent par un clavier qui permet de déclencher l’arrivée des flux dans le bac de projection.

Le dispositif devient alors un instrument de performance visuelle et offre d’infinies possibilités.

L’ASBL “Delacharge” a accueilli durant le mois de juillet 2013 le DARF (Dispositif analogique de révélation des flux). À l’occasion de l’ouverture de l’exposition, le LabSin01 fût aménagé pour recevoir les visiteurs et partager avec eux le second axe de recherche de cette résidence.